Dans la catégorie Vocabulaire

Les compteurs de la réussite ou quand la dictée devient un moment motivant…

Découverte de l’été passé par une campagne de participation financière, je me suis laissée un peu de temps pour tester cet outil dans ma classe et vous le présenter.

Les compteurs de la réussite est un outil d’évaluation positive formative pour les dictées. Comparés, par mes élèves, à un compteur de voiture, de moto ou de tracteur 😉 il permet aux enfants, une fois le travail corrigé, de visualiser les mots écrits correctement. Quelle bonne idée que de sortir de cette vieille et mauvaise habitude (ceci n’est que mon avis) du stylo rouge qui n’inscrit que le nombre de fautes…

Voici donc une petite révolution dans le monde de la dictée, qui soit dit en passant, n’est pas l’activité la plus fun du monde… Comme les auteurs, Ingrid Vadot et Mohammad Vâlsan, de ce chouette outil le présentent très bien, je vous laisse aller faire un tour sur leur site :
http://www.troisptitstours.fr/

J’entends souvent des phrases après les dictées telles que La semaine prochaine, mon aiguille sera à fond. Wouah, je vais super vite cette semaine. Mes élèves se sont vite pris au jeu, ils aiment avoir un retour des erreurs commises et voir leurs progrès. La motivation à apprendre des mots, des phrases est un enjeu important chez les jeunes enfants et ces deux collègues ont réussi un pari un peu fou… Faire aimer l’apprentissage du vocabulaire aux élèves. Et dans ma classe ça marche 🙂 !

Je me suis longtemps questionnée avant de vous écrire ce post car l’objectif de mon blog n’est pas de vous présenter le travail des autres, encore moins quand il est payant. Mais en discutant avec Ingrid et Mohammad, ces derniers m’ont proposé de créer tout spécialement pour les lecteurs de ce blog, les compteurs de la réussite allant de 1 à 9 mots et ceci gratuitement…

Je salue d’une part, l’initiative de ces deux collègues, qui ont pris du temps et porté de l’intérêt à mettre sur pied un outil pouvant servir à d’autres enseignants et les remercie pour cet outil d’éducation positive, qu’ils ont eu la grande générosité de partager avec nous.

J’en profite pour remercier tous ces enseignants qui, sur la toile ou ailleurs, partage leur travail et donne de leur temps pour leurs collègues. Merci à vous les collègues !

N’oubliez pas de laisser un petit commentaire, ici ou sur le site d’ Ingrid et Mohammad.

Et si nous partions en vacances ?

Apprendre à apprendre, mémoriser, garder des mots en tête… quand on a 6 ans, c’est toute une histoire !

Voici une activité ludique mise en place dans ma classe pour aider les enfants à mettre les mots dans leur tête.

Dans un premier temps, je donne du sens, je fais vivre les mots par des exemples et je m’assure qu’ils ont ont été totalement compris.

Puis, avec leur valise en main, les enfants se mettent en quête des nouveaux mots. Ces derniers peuvent être écrits, au mur, dans un cahier, mais aussi si besoin épeler (je pense aussi aux enfants qui ont besoin d’entendre les lettres ou les sons)

Après ce premier travail effectué, c’est parti … on part en vacances et on transporte les mots dans sa valise.

Les enfants ont des missions, ils apportent les mots à d’autres personnes, dans d’autres endroits où ils doivent les récrire, répondre à des questions (quelle est la troisième lettre du mot… ) ou encore les épeler.

Ils les emmènent à la maîtresse de soutien, à la maison, ils les invitent dans des endroits qu’ils aiment et savent qu’ils sont toujours là, bien au chaud dans leur valise /leur mémoire.

L’activité fonctionne très bien pour faire comprendre aux enfants qu’ils doivent les prendre avec eux, les garder en tête pour pouvoir les conserver et non pas juste les regarder. J’ajoute également une perspective d’avenir, pour quoi je les garde ? pour quand?

Voici quelques questions qui aident les enfants à mettre les mots dans leur tête.

Dans ta tête, comment fais-tu? Te dis-tu les lettres ? Le nom des lettres ? Les sons qu’elles font?

Vois-tu les lettres?

Ajoutes-tu un mouvement ?

Les enfants peuvent aussi se raconter entre eux leurs techniques, cela donnera certainement des idées à ceux qui n’en ont pas encore.

A vos valises et bonnes vacances !


test

Je te sauverai

Derniers vocs tirés de l’album Je te sauverai.

En cette fin de 4ème, j’insiste énormément sur le fait qu’ils doivent absolument savoir comment procéder pour mettre dans leur tête (mémoriser). Certains enfants ont encore besoin du cache-mots, d’autres mémorisent automatiquement.


test


J’ai utilisé la police d’écriture FuturaHandwritten. Vous pouvez la trouver ici.

En sortant de l’école

Voici les vocs que j’utilise pour l’album En sortant de l’école.

A ce stade de l’année, je n’utilise plus de panneau en classe. Les enfants mémorisent grâce à leur voc dans leur cahier (ils cachent les mots pour les mettre dans leur tête, puis ils vérifient en levant le cache-mot que l’orthographe qu’ils ont mémorisée est correcte. Ils recachent et recopient le  ou les mots)


test


Protégé : Evaluations des vocs 1-3 et 4-6 de La princesse à la gomme

Cette publication est protégée par un mot de passe. Pour la voir, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Vocabulaires 4P

Voilà mes vocs pour les 4P.

Dans mon établissement, nous commençons par le dernier livre prévu en 3P, L’enfant du toit du monde.

Pareil que pour les vocabulaires de 3P, les élèves collent un vocabulaire dans leur cahier et ont un cache-mots afin de ne pas recopier « bêtement » les mots, mais de les mémoriser avant des les écrire.

Pour L’enfant du toit du monde:


test




Pour La princesse à la gomme:


test




Vous trouverez des évaluations ici pour les vocabulaires de La princesse à la gomme.

Vocabulaires 3P

Voici les vocs que j’utilise en troisième année avec la méthode de lecture de Que d’Histoires.

Je propose aux enfants d’aller voir les mots à un autre endroit de la classe puis de revenir les écrire sur leur cahier. De manière à ce qu’ils ne les recopient pas, je leur donne un cache-mot (que je plastifie avant).

Pour Poulette Crevette:


test




Pour Pas si grave:


test




Pour Le trésor d’Erik le Rouge :


test




Pour La haute tour sombre :


test